Technologies PériTélécoms : taxation téléphonique, vocal...

Site sur l’informatique autour des PABX/IPBX

Taxation téléphonique ou gestion financière des télécoms ?

Les logiciels de gestion financière des télécoms (GFT) ou telecom expense management (TEM) parfois nommées logiciels de taxation téléphonique sont issus de deux mondes :

Celui de la gestion où le gestionnaire mettait en place des tableaux  Excel souvent, pour vérifier  les factures issues de l’opérateur télécoms souvent pour des rapprochements inter-sites ou des mises en concurrences d'opérateurs, c’est de là que vient le terme GFT.

Celui de l’informatique télécoms où le but était la refacturation des communications à des clients (hôpitaux, hôtels, locations de bureaux) ou le contrôle et la ventilation des consommations, on parle alors de taxation téléphonique.

Aujourd’hui les deux fonctions se sont rapprochées et on voit apparaître un certains nombre de logiciels avec de nombreuses fonctions que l’on va classer dans trois groupes : la gestion financière des télécoms , la facturation, l’analyse de trafic.

La gestion financière des télécoms.

 

Parfois appelée gestion des coûts télécoms, la GFT est l’étude de l’aspect financier des télécommunications de l’entreprise. Elle consiste à mettre en place des outils de collecte et d’analyse le but étant de faire des économie ou d’éviter les abus internes (mauvaise utilisation du téléphone par les employés) ou externes (facturation opérateur erronée).

On peu classer les logiciels en deux types principaux ceux qui utilisent les données des PABX (ou IPBX) et ceux qui utilisent les données de opérateurs.

Le premier type qui est historiquement appelé ‘taxation téléphonique’ ou ‘taxation téléphonique administrative’ pour la différencier des produits destinés à la facturation des appels, récolte les informations sur les appels via une liaison IP (V24 pour les modèles anciens) soit :

Un nombre conséquent de logiciels existent sur le marché, notamment Comtrafic.

La facturation des appels.

 

Le principe est de refacturer les appels, voire une partie des coûts d’infrastructure (sous forme de frais de raccordement ou d’abonnement). Bien que l’on puisse trouver ce fonctionnement pour des usages internes (ventilation des coûts sur les centres de frais de l’entreprise) l’usage le plus courant est nénamoins la facturation de clients ‘hébergés’, typiquement dans des hôpitaux, des hôtels, des maisons de retraite ou des bureaux.

 

Certains de ces logiciels sont intégrés par le constructeur de PABX, d’autres sont des solutions externes, par exemple : RoomX

L’analyse de trafic télécoms.

 

Le but est là de déterminer la répartition des flux, et ce, pour de multiples usages.